Maitrisons parfaitement notre itinéraire

Tous les randonneurs le savent : chaque nouveau parcours peut nous amener à faire face à des configurations ou des difficultés inattendues. C’est pourquoi bien connaître l’itinéraire d’une randonnée à venir est un gage de sécurité et de sérénité, tant pour l’organisateur que pour l’ensemble du groupe.
Alors, à vos cartes, prêts, partez !

L'essentiel à emporter

L’idéal, pour une randonnée en montagne, est d’emporter dans votre sac une carte type IGN 25000 de la région. Sur ces cartes, 1 cm correspond à 250 m. Vous pourrez donc mesurer facilement les distances à parcourir.
Vous y trouverez aussi indiqués spécifiquement les sentiers balisés et non balisés. Enfin, les courbes de niveau qui représentent le relief vous permettront d’anticiper le dénivelé à parcourir, et donc d’en mesurer la difficulté.

  N’hésitez pas, en complément, à emporter le topo spécifique de votre randonnée s’il existe. Ce document, d’une ou deux pages, vous indique les principales informations : niveau de difficulté, durée et équipement à prévoir, détail des principales étapes du parcours, etc.

Vous trouvez les topos dont vous avez besoin sur différents sites en ligne ou auprès des offices de tourisme.
Pensez aussi à emporter avec vous une lampe de poche, voire une boussole pour vous orienter parfaitement avec votre carte.

Bien se préparer

La lecture d’une carte IGN 2500 n’a rien de bien compliqué mais, si vous n’y êtes pas vraiment familiarisé, quelques exercices préparatoires vous faciliteront la vie.

Vous apprendrez très rapidement comment vous situer sur la carte, comment déchiffrer les distances ou les altitudes et bien vous orienter.

Vous pourrez ainsi, avant de partir, mieux localiser les difficultés de la randonnée que les connaisseurs ou les habitants vous auront signalées lorsque vous vous serez renseignés.

Votre capacité à bien lire une carte permettra aussi de vérifier l’adéquation de la difficulté du parcours aux capacités de chaque membre du groupe en évitant de les surestimer.

En fonction de la saison ou de la période de votre randonnée, pensez aussi à vous informer des zones de chasse ou d’écobuage pour absolument les contourner et éviter l’accident.