Respectons la vie pastorale

Du Béarn au Pays Basque, les Pyrénées sont le décor rêvé pour de longues balades en famille ou entre amis. Autant d’occasions de découvrir que, derrière les paysages de carte postale, se cache une vie pastorale authentique qu’il faut prendre soin de ne pas perturber. Ici vivent depuis des générations des troupeaux, des bergers et leurs chiens, en parfaite harmonie avec une montagne qu’ils ont a cœur de protéger. A nous aussi, les randonneurs, de les y aider !

Prendre soin des cabanes
et des clôtures

En parcourant les nombreuses estives des Pyrénées, votre chemin croisera à coup sûr des cabanes de bergers (appelées aussi courtaous, comme celle d’Auloueilh ou bordes comme celles de Haute-Soule) ou même des clôtures et des barrières que l’on peut croire quelque fois oubliées. Ne vous fiez pas aux apparences, elles ont leur utilité toute l’année.

Aussi, après avoir fait une halte dans une cabane, on la laisse aussi propre et rangée qu’on l’a trouvée. Pensez à fermer la porte quand vous partez, et si c’était une pause déjeuner, vérifiez que vous avez bien récupéré tous vos déchets.
Côté clôtures, cherchez de préférence, pour les franchir, la barrière la plus proche et refermez-la systématiquement derrière vous. En effet, les clôtures servent à délimiter les zones de pâturage des troupeaux. Les laisser ouvertes laisse possible que des brebis échappent à la vigilance des chiens et des bergers

Laisser les animaux
en paix

Que vous rencontriez un troupeau ou même seulement un chien de berger comme le Patou ou le Labrit, ne vous fiez pas à leur air bonhomme.

Les animaux sont paisibles mais peuvent facilement vous charger si vous vous approchez et qu’ils se sentent en danger.

Quant au chien de berger, il est dressé pour protéger le troupeau et ne laissera personne s’en approcher en dehors de son maître.

Alors, prudence ! Restez à bonne distance et contournez les largement.
Toujours pour éviter les mauvaises surprises, si vous emmenez votre chien en randonnée, maintenez-le en laisse toute la durée de la balade.

Et si vous choisissez le Parc national comme destination, sachez qu’il est interdit d’y venir avec votre animal domestique, quel qu’il soit et aussi gentil soit-il.

Savoir rester
discret

La discrétion est le secret des balades les plus réussies.

De la vallée du Baztan jusqu’au pic d’Escurets, les règles restent les mêmes.

On respecte la quiétude des lieux et de ses occupants en se déplaçant tranquillement, sans faire de bruits inutiles ou intempestifs.

En montagne, le silence permet souvent d’entendre plus facilement les chuchotements de la vie sauvage qui nous entoure.

Le bruit du vent dans les herbes hautes, le sifflement d’une marmotte ou le cri d’un vautour fauve qui survole la vallée.